Ecopiste, quèsaco ?

Ecopiste est un projet de recherche conjuguant les savoirs (ceux des chercheurs de métier, ceux issus des espériences et réflexions des acteurs et actrices de terrain), et portant sur le monde alternatif au monde « conforme ». Par monde alternatif, on entend ici l’ensemble des expérimentations citoyennes menées pour trouver d’autres façons de faire société (vivre ensemble, produire, gouverner), dans l’intention de tenter de faire face aux crises environnementale et démocratique. Ces alternatives sont de formes diverses (écovillage, écolieu, réseau d’habitat léger, coopérative, ferme alternative, squat, tiers-lieux, etc.) et s’organisent en une multiplicité de réseaux. Dans ce paysage qui évolue très vite, Ecopiste s’intéresse plus particulièrement aux alternatives situées en milieux ruraux, et parmi celles-ci, à celles où séjournent des personnes itinérantes (woofers, nomades, compagnons, …).

Ces mondes « alternatifs » en milieux ruraux produisent-ils des changements bénéfiques dans l’organisation du monde social ? En quoi, jusqu’où, et avec quelles limites ? Ce sont ces questions qui guident et motivent nos recherches, basées sur une approche ethnographique (phénoménologique). Pour y répondre, nous explorons et interrogeons le fonctionnement de ces lieux, leur maillage en réseaux plus ou moins formels, les trajectoires et aspirations de leurs membres sédentaires ou de passage.

Lse mondes alternatifs, et leurs dynamiques, sont encore peu connus des Sciences Humaines et Sociales (de nombreuses études ont toutefois été initiées depuis quelques années, qui commencent à peine à porter leurs fruits). La recherche présente donc en soi un intérêt académique. Mais la démarche scientifique est également portée par l’intention de nourrir la réflexivité (se comprendre soi-même) de ces expérimentations, et d’en faire connaître la nature hors des réseaux dans lesquels elles s’insèrent.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search